Conception écologique d’un espace public paysager

Dans le prolongement des réflexions menées dans le cadre du label EcoJardinPlante & Cité édite un Guide méthodologique de conduite de projet sur la Conception écologique d’un espace public paysager, avec la volonté de présenter les enjeux d’une conception écologique sur l’ensemble de la démarche de conduite d’un projet d’espace public paysager, depuis les phases amont de diagnostic et de programmation, aux phases de conception et de réalisation du chantier, jusqu’aux phases de suivi, de gestion et d’animation du site.

L’objectif fixé par le guide est de concilier qualité de la réponse aux nombreux enjeux écologiques existants (sols, eau, biodiversité, pollutions, déchets) et qualité du paysage créé, en termes esthétique et d’usages, et ce, afin de dépasser le champ des seuls bienfaits des espaces publics paysagers pour la biodiversité et les équilibres naturels en vue d’intégrer également le champ des bienfaits pour l’homme.

Il est issu des échanges d’un groupe de travail rassemblant des personnes aux profils variés – paysagistes, écologues, experts techniques – issues des milieux de la maîtrise d’œuvre, de la maîtrise d’ouvrage, des entreprises et de la recherche.

Ainsi, sans présager d’un type de paysage produit, la prise en compte des enjeux écologiques et les réponses particulières proposées pour chaque site en fonction de ses caractéristiques et des usages souhaités, engendre une très grande diversité de paysages.

« La présence de la nature en ville fournit de nombreux bienfaits à ses habitants comme la contribution à l’amélioration de la santé humaine, le sentiment de bien-être ainsi que la préservation de la biodiversité, véritable « assurance vie des sociétés humaines ». En cela, il existe un réel enjeu autour de la conception des espaces publics paysagers qui forment ensemble une armature végétale partagée collectivement par les habitants et participe à l’identité de la Cité. » 

(Photo Parc San Vicens, labellisé Ecojardin en 2012)

Lien vers le guide

Les pesticides interdits dans les espaces verts et les jardins

La Loi du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national est parue au JO du 8 février. Elle interdit l’usage des produits phytosanitaires sur les espaces verts collectifs à compter de 2020, et pour les particuliers en 2022.

Pour les communes souhaitant mettre en place des démarches zéro pesticide sur leurs espaces verts, des aides sont proposées par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Par ailleurs, le label Ecojardin permet une reconnaissance des sites entretenus sans produits phytosanitaires.

Jardin sans pesticides
Jardin sans pesticides

Lire aussi l’article du monde : Les pesticides interdits dans les espaces verts et les jardins

Ecojardin : Parc de Montpellas, Lyon

Le Parc de Montpellas se trouve dans le 9e arrondissement de Lyon entre le plateau de Saint-Rambert et la Saône, et fait partie d’un ancien parc de propriété privée acquis par la ville de Lyon en 1983, aménagé en espaces verts. Le parc fait une grande part à la végétation spontanée, et le sous-bois en partie inférieure est largement planté d’espèces indigènes.

Situé sur une balme de la Saône, surplombant l’île Barbe, le parc est utilisé comme lieu récréatif et de détente (en partie haute), de promenade, mais aussi comme un cheminement mode doux entre les habitations situées sur le haut et les commerces en contrebas. Il combine un parcours en sous-bois et une prairie ouverte. Le parc offre des échappées sur la Saône et ses rives ainsi que sur le clocher de l’église de Saint-Rambert.

EcoJardin : Parc San Vincens, Perpignan

Le Parc, issu d’une démarche de concertation locale, est un exemple remarquable de mutualisation des usages avec la mise à disposition du public d’un espace paysager sur un site dédié à la gestion des eaux pluviales. Il contribue aux actions d’adaptation au changement climatiques définies dans le PCET par le développement d’un espace de nature en ville. Bien que de conception récente, il affiche aujourd’hui un aspect relativement mature de part la richesse des plantations arborées et arbustives. Le choix d’espèces méditerranéennes est favorable à la biodiversité locale, de même que la présence du bassin et d’une prairie inondable fauchée une fois l’an.

Ecojardin : Parc de San Vicens, Perpignan

Le Parc, issu d’une démarche de concertation locale, est un exemple remarquable de mutualisation des usages avec la mise à disposition du public d’un espace paysager sur un site dédié à la gestion des eaux pluviales. Il contribue aux actions d’adaptation au changement climatiques définies dans le PCET par le développement d’un espace de nature en ville. Bien que de conception récente, il affiche aujourd’hui un aspect relativement mature de part la richesse des plantations arborées et arbustives. Le choix d’espèces méditerranéennes est favorable à la biodiversité locale, de même que la présence du bassin et d’une prairie inondable fauchée une fois l’an.

Matinée technique Echos Paysage sur la gestion écologique des cimetières

Matinée technique Echos Paysage

« La gestion écologique des cimetières »

04 avril 2013

Mairie du 8e arrondissement (12 Avenue Jean Mermoz)

Espace Citoyen

Programme :

  • Ville de Valence, gestion sans phytosanitaire du cimetière
  • Ville de Grenoble : retour d’expérience sur la gestion sans pesticide des cimetières
  • Ville de Lyon, objectif zéro pesticide dans les cimetières pour 2014, présentation du plan de gestion différenciée
  • exemple d’outil d’accompagnement : la Charte régionale objectif zéro pesticide dans nos villes et villages.
  • Visite terrain cimetière de la Guillotière – 228 avenue Berthelot 69008 Lyon, navette en transports en commun (Tram T2 arrêt Jets d’eau Mendés France).
  • Visite du cimetière de la Guillotière, présentation du site et du plan de gestion différenciée – Société Tarvel – Retour d’expérience en méthodes alternatives de désherbage par les prestataires de service

Téléchargement du programme

Matinée entièrement gratuite,

inscription obligatoire auprès de echospaysage@gmail.com

« Gestion écologique des espaces verts, de la charte au label »

Les matinées d’informations d’Hélianthème formation

 
Le 3 avril 2013, à l’espace Galiléo, parc Altaïs à Chavanod (74) 

 9h Accueil

9h30 «Objectif zéro pesticides dans nos villes et villages» : une charte régionale pour réduire l’utilisation des pesticides dans les collectivités et les entreprises !
L’utilisation des pesticides pour l’entretien des espaces verts et des voiries représente une faible part des usages en comparaison avec l’agriculture… Pour autant, leur impact sur la qualité des cours d’eau est important : jusqu’à 40 % de la quantité d’herbicides utilisée en ville sur des surfaces le plus souvent imperméables, donc sensibles au ruissellement, peuvent être lessivées vers les cours d’eau ! De ce constat édifiant est né en 2012 une charte régionale destinée à sensibiliser et accompagner les collectivités qui souhaitent réduire l’utilisation de pesticides sur leur territoire. Présentation de la charte et de ses modalités pratiques, possibilités d’accompagnement, retours d’expériences,… : la FRAPNA vous dira tout pour, qui sait, permettre à votre commune aussi de s’engager dans cette démarche exemplaire ! Christine Gur, chargée de mission biodiversité, FRAPNA 74

10h30 La labellisation des parcs et jardins de collectivités et d’entreprises : pourquoi et comment ?
Ces dernières années, différents labels de gestion écologique ont vu le jour, les principaux étant EVE et Ecojardin. Nous verrons quel est l’intérêt de faire labelliser des jardins et de quelle manière cela est réalisé
Fanny Vidalenche, architecte-paysagiste, Hélianthème

11h30 Présentation du programme de formations Hélianthème pour l’année 2013/2014
Fanny Vidalenche, architecte-paysagiste, Hélianthème

http://www.helianthemeformation.fr/evenements.html

Rencontre Ecojardin le 12 février 2013

Le Bretillod, Lyon

Rencontre Ecojardin le 12 février 2013 à Paris dans les locaux de la SNHF : Journée de valorisation et d’échanges sur les pratiques écologiques mises en oeuvre par les gestionnaires des sites labellisés EcoJardin


Lancé en 2012 à l’initiative de neuf grandes villes avec d’autres maîtres d’ouvrages et partenaires techniques sous l’égide de Plante&Cité et dont l’animation qui en a confié l’animation à Natureparif, le label EcoJardin vise à encourager l’adoption de pratiques de gestion respectueuse de l’environnement, valoriser le travail des jardiniers gestionnaires des espaces verts et sensibiliser les usagers aux problématiques du développement durable ainsi qu’aux pratiques écologiques des espaces verts.

Vendredi 14 décembre 2012, cinquante-six espaces verts répartis en France métropolitaine se sont vus décerner le label national EcoJardin, référence de la gestion écologique des espaces verts. Majoritairement parcs et jardins ou espaces naturels, la liste des premiers lauréats compte aussi des cimetières ou établissements sociaux-éducatifs.

CIME vous accompagne dans la mise en place de vos pratiques écologiques. Le groupement représenté par CIME a réalisé 11 audits Ecojardin sur Lyon, Montpellier et Marseille, ainsi qu’une évaluation complète de la démarche Zéro pesticide de la ville et communauté urbaine de Strasbourg.

Ecojardin : Parc de Fontcolombe, Montpellier

Le site est un ancien domaine rattaché à un château qui parvient à conserver le profil historique (bassin et pelouse devant le château) avec une réinterprétation en espace naturel : la pelouse est transformée en prairie, et le jardin périphérique reconverti en espace boisé géré en extensif.

L’eau du bassin provient d’une source qui traverse le bassin puis s’infiltre en aval du parc via des noues aménagées à cet effet. Des libellules ont pu être observées dans le bassin. Un fossé de séparation en amont a vu réapparaître une flore spontanée.

Les souches et troncs élagués sont laissés sur place tant qu’ils ne mettent pas en péril la sécurité du public. Des zones de lisières sont préservées.

Un suivi des populations de mésange est mis en oeuvre sur le site avec l’implantation de nichoirs spécifiques.

Ecojardin : Parc Clémenceau, Montpellier

Le Parc Clémenceau est un très bon exemple de Parc très urbain en cours d’évolution vers une véritable gestion écologique (remplacement des massifs de rosiers et annuelles par des vivaces de terrain sec, retrait de portions d’arrosage automatique dans un contexte climatique très sec).

Situé en plein cœur de Montpellier, au 22 de l’avenue Georges Clémenceau, ce parc abrite des arbres indigènes, des pins, des arbres de Judée, des micocouliers, et un verger.  Un jardin partagé est entretenu par une association de quartier au sein du site, véritable lieu de vie au coeur de la ville.